Quels est le rôle de la technologie dans l’alimentation ?

Selon les prévisions, la population mondiale devrait atteindre près de 10 milliards d’habitants d’ici 2050, soit une augmentation de 2 milliards de personnes par rapport à aujourd’hui, la population de l’Afrique subsaharienne quant à elle seule doubler. Alors que les gouvernements du monde entier sont aux prises avec les effets du changement climatique et l’augmentation de l’insécurité alimentaire due au Covid-19, une question existentielle se pose également : comment nous préparer dès maintenant à nourrir 10 milliards de personnes ? La technologie est, peut-être la solution.

Des champs « intelligents » pour faire face aux changements climatiques

Pour illustrer les technologies intelligentes en jeu dans le monde agricole, un excellent exemple est celui des vignobles intelligents. Pour que les vignobles restent durables, nous devons être conscients de l’impact du réchauffement climatique sur la viticulture. Cela signifie qu’il faut se préparer à des changements climatiques rapides et à des conditions météorologiques extrêmes.

C’est pourquoi nous constatons aujourd’hui que de plus en plus de viticulteurs font confiance à des capteurs répartis dans les vignobles. Ces capteurs sont utilisés pour envoyer des données environnementales, des images de drone et des informations sur la composition des feuilles à des plateformes en nuage. Résultat : un moyen plus facile de planifier le travail au jour le jour. En fait, grâce à la technologie IoT, les viticulteurs ont l’esprit beaucoup plus tranquille.

La création des robots fermiers

De nombreux agriculteurs disent que le temps passé dans les champs, assis dans un tracteur pendant des heures, n’est pas seulement répétitif et ennuyeux, mais qu’il leur fait perdre du temps qu’ils pourraient consacrer à d’autres tâches essentielles à la gestion de leur entreprise.

La Small Robot Company a créé trois petits robots : Tom, Dick et Harry. Tom prend des images géolocalisées de plantes dans le champ, qui sont renvoyées pour analyse. Dick s’aventure alors à pulvériser – avec précision – les cultures individuelles, éliminant ainsi la nécessité de pulvériser les champs en masse, évitant les écoulements polluants inutiles et économisant les ressources. Harry est le robot de plantation, équipé d’une foreuse robotisée. Ensemble, ils accomplissent les tâches monotones traditionnellement effectuées par un humain, avec plus de précision et moins de déchets.

Préserver la précieuse terre

L’une des raisons pour lesquelles les petits robots mobiles pourraient être une bonne nouvelle pour l’agriculture est qu’ils peuvent remplacer une grande partie du travail effectué par les gros tracteurs conventionnels. Les tracteurs ordinaires sont lourds. Lorsqu’ils roulent dans le champ, ils compactent le sol. Cela écrase les interstices à l’intérieur, réduisant la taille des pores qui retiennent l’air et l’eau. Ce compactage affecte considérablement la capacité du sol à retenir l’eau et donc la capacité de la culture à l’absorber, ainsi que les nutriments.

L’utilisation de robots plus petits et plus légers pour effectuer les tâches actuellement réalisées par les tracteurs pourrait grandement contribuer à réduire ces problèmes. Certes, un petit robot ne peut pas tirer de grosses machines lourdes comme un motoculteur ou un cultivateur. Mais les chercheurs ne cherchent pas à reproduire simplement les méthodes agricoles traditionnelles.

Comment connaître les événements mondiaux de la technologie ?
Quelles sont les nouvelles technologies au service de l’humain ?